En cette rentrée 2018, quelque 190 000 élèves sont concernés par le dédoublement des classes. Le dispositif concerne désormais tous les CP en réseau d’éducation prioritaire (REP), mais également les CE1 dans les quartiers les plus sensibles. Une montée en puissance très nette, basée, pour une fois, sur un consensus : les dédoublements, globalement, cela fonctionne.
Les enseignants concernés reconnaissent que les élèves apprennent mieux et plus vite en groupe de 12 élèves. Mais pour les syndicats, il y a un revers de la médaille : les postes utiles pour le dédoublement sont pris ailleurs. Laurence Théault est allée à Fère-en-Tardenois, en milieu rural, dans les Hauts-de-France. La commune compte 3 000 habitants. C'est une ville pauvre avec un taux de chômage élevé. Reportage à l'école Jules Ferry, dans deux classes dédoublées de CP qui compte 16 élèves chacune. L'école acueille les enfants de Fère-en-Tardenois mais aussi de neuf communes aux alentours.