Confrontées à des médecins évoquant leur clause de conscience, certaines patientes se voient gênées dans la procédure d’une interruption volontaire de grossesse (IVG). Selon le code de déontologie médical, les médecins peuvent refuser de réaliser un acte qu’ils estiment contraire à leurs convictions personnelles, professionnelles ou éthiques. Une clause de conscience spécifique à l’IVG existe que plusieurs responsables politiques conduits par Laurence Rossignol, sénatrice socialiste et ancienne ministre des Droits des femmes, souhaitent supprimer. Reportage de Perrine Juan.