« Je veux apprendre le français », tel est le souhait des demandeurs d’asile et des réfugiés qui, dès leur arrivée en France, ont besoin de communiquer. Mais en France, il y a trop peu de formations gratuites et qualifiantes. En 2015, trois jeunes femmes décident de relever le défi et fondent l’école Thot. Sa spécificité : permettre à ceux qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école, d’avoir leur 1er diplôme d’Etat de français langue étrangère. Sylvie Koffi a assisté à la remise des diplômes de la 5e promotion.