La Fondation Abbé-Pierre présente ce vendredi son rapport annuel sur le mal-logement en France. L’un de ses chapitres est consacré aux difficultés que rencontrent pour trouver un toit les personnes sortant des établissements de l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Le sort de ces jeunes, qui à leur majorité, sont obligés de quitter les foyers ou les familles où ils étaient placés, est particulièrement dramatique. Sans soutien parental, souvent sans formation ni emploi, ils se retrouvent à la rue. Résultat : un sans-abri sur quatre est un ex-enfant placé. Pourtant, des solutions existent. La fondation Apprentis d’Auteuil a décidé par exemple de maintenir le lien avec les anciens pensionnaires de ses foyers, bien au-delà de leur 18 ans. Le dispositif qu’elle a mis en place est baptisé « la Touline » du nom d’un cordage marin utilisé pour amarrer un bateau.