La secrétaire d’Etat française chargée de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, a présenté lundi 26 novembre en Conseil des ministres une série de mesures contre les violences homophobes. Dans ce « plan d’urgence » figure d’abord le lancement d’une campagne de communication nationale de lutte contre la « haine anti-LGBT » dès 2019. S’ajoute à cela la prescription de davantage de formations de référents dans les commissariats et dans les brigades de gendarmerie pour améliorer l’accueil des personnes victimes d'agressions. Même chose dans les écoles de service public : le plan préconise plus de formations notamment pour les policiers, les gendarmes, les surveillants pénitentiaires, les magistrats et les professeurs. Ce plan comportera donc un volet éducatif de prévention et de sensibilisation à l'homophobie, mais aussi un volet répressif. Par exemple, une obligation pour les hébergeurs de sites web de retirer les propos homophobes. Reportage.