La journée de blocage du 17 novembre approche. Le mouvement des « gilets jaunes », ces automobilistes français en colère contre la hausse des taxes sur le carburant, annonce vouloir paralyser le pays. Un mouvement qui a pris le gouvernement de court, car surgi des réseaux sociaux. Et, à la grogne initiale sur le prix du carburant, s’est agrégée toute une liste de griefs.