C’est un constat partagé par tous les spécialistes de la protection de l’enfance : les jeunes majeurs placés en foyer ou en famille d’accueil sont mal préparés à basculer dans le monde des adultes. Pour ces jeunes qui ont connu des parcours souvent chaotiques, faire des études, trouver un emploi ou encore un logement se révèle être un véritable parcours du combattant. Ces derniers mois, associations, députés et anciens de l’Aide sociale à l’enfance se mobilisent pour qu’une prise en charge devienne obligatoire après 18 ans.