La pêche à l’aimant, c’est une pratique qui compte des milliers d’adeptes en France. Dans leurs sacs, ni canne, ni moulinet, ni leurres, mais de gros aimants achetés sur internet ou en magasin spécialisé. Leur objectif : remonter des trésors à la surface et dépolluer les cours d’eau. François Willmann est parti à la rencontre de ces pêcheurs sur les quais de la Seine.