En France comme ailleurs, ce sont les bâtiments mal isolés qui sont responsables en grande partie de la pollution atmosphérique. Dans l’Hexagone, le logement engloutit la moitié de la consommation d’énergie nationale et rejette un quart du gaz à effet de serre. On compte en France sept millions et demi de « passoires énergétiques ». Le plan transition énergétique avait prévu de les éradiquer d’ici 2025. Mais, au rythme actuel de 300 000 rénovations par an, l’objectif ne sera pas atteint. A Paris, Frédérique Lebel s’est rendue sur un vaste chantier de rénovation de logements sociaux dans le XIIIe arrondissement, au sud de Paris.