Pour répondre à la crise des « gilets jaunes », Emmanuel Macron a organisé le grand débat national. Dans ses conclusions, le président de la République a évoqué la suppression de l’ENA, l’école nationale d’administration. Cette école qui forme des hauts fonctionnaires depuis 1945 est sous le feu des critiques. Il est ainsi question de repenser le fonctionnement de la haute fonction publique. Les résultats sont attendus sous six mois. Mais pendant ce temps-là, des étudiants préparent le concours de l’ENA qui aura lieu en août. Malgré les critiques faites contre cette école à cause de son manque de diversité et son évolution future, ils ne se laissent pas déconcentrer.