En France, comme ailleurs, le confinement pendant deux mois a été synonyme de fermeture des écoles, et donc de cours à distance « via » des plateformes numériques le plus souvent. Et cela continue pour de nombreuses écoles, collèges et lycées. Mais pour les familles les plus démunies, l'éloignement physique a renforcé les difficultés scolaires des enfants. Dans les quartiers classés « éducation prioritaire », les classes ont repris en mode dégradé pour éviter autant que possible le décrochage scolaire de ces enfants. Et la vraie reprise n'a rien d'évident.