Après Montreuil il y a quelques semaines, c'est le maire socialiste de Bagnolet en Seine-Saint-Denis qui a décidé de réquisitionner des locaux pour y loger des migrants. Surnommé « les Baras », un collectif de 90 travailleurs sans papiers erre de squat en squat depuis de nombreuses années. Depuis fin septembre, ils ont trouvé refuge dans les locaux de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM), mais celle-ci conteste l'occupation de son immeuble devant la justice et demande leur expulsion ; le reportage à Bagnolet de RFI.