La baisse des dons en France représente près de 200 millions d’euros de moins en 2018 par rapport à 2017, sur un total de 2,9 milliards, selon les chiffres publiés par le syndicat France générosité. En cause, la diminution drastique des donateurs qui étaient auparavant soumis à l’impôt sur la fortune. Ils pouvaient bénéficier d’une réduction d’impôt en faisant des dons, la suppression de l’ISF a rendu cette démarche inutile et beaucoup ne voient donc plus l’intérêt de donner. Au total, 60 % des donateurs ont plus de 60 ans : l’augmentation de la CSG, pour le retraité, est également en cause. Pour les associations, ces dons en diminution représentent une grave menace.