Faire bouger le gouvernement sur la question des pesticides, c'est ce que veulent certains maires français. Ils sont désormais près d'une centaine à avoir signé des arrêtés interdisant l'usage des produits phytosanitaires sur leur territoire.

Des maires de communes rurales bien entendu, mais aussi des élus de grandes villes. Une fronde qui a obligé l'État à réagir et à lancer une consultation citoyenne afin de déterminer la distance minimale à respecter entre les habitations et les zones d'épandage. Une consultation en ligne qui s'achève ce mardi 1er octobre, sans apaiser la colère des maires.

► À LIRE AUSSI: France, cinq grandes villes dont Paris interdisent les pesticides sur leur territoire