Les soignants de l’hôpital psychiatrique Pierre-Janet du Havre, un port important situé dans le nord-ouest de la France, avaient fait parler d’eux en juin 2018. En grève, ils étaient montés sur le toit du bâtiment des urgences pour dénoncer les conditions désastreuses de prise en charge des patients. Comment faire lorsque l’on a 230 patients pour 195 lits ? Infirmiers et psychiatres réclamaient également des postes supplémentaires. Les soignants en grève se sont rapidement baptisés « les perchés du Havre ». S’ils ont obtenu la création de quelques lits supplémentaires, aujourd’hui « les perchés » ne désarment pas.