Sur le mur, on peut lire des tags racistes, homophobes et antisémites… La permanence du député La République en marche (LRM) du Bas-Rhin, Bruno Studer, a été à son tour vandalisée ce jeudi 10 janvier. Il subit le même sort que plusieurs de ses collègues de la majorité. Depuis le début du mouvement des « gilets jaunes » en France, plus d’une cinquantaine de députés ont été victimes d’actes d’intimidations : local dégradé, intrusion au domicile, menaces de mort… Samedi dernier, c’est la porte du porte-parole du gouvernement qui a été défoncée. Les élus s’inquiètent de ce climat délétère.