Après le démantèlement jeudi matin de deux campements sauvages porte de la Chapelle, dans le nord de Paris et à Saint-Denis, 1 611 personnes volontaires ont été mises à l'abri, selon l'expression de la préfecture d'Île-de-France. Il s'agit, pour beaucoup, d'étrangers en situation régulière ou non. Certains ont été installés dans des structures d'accueil d'urgence, d'autres dans des gymnases en attendant que leur situation soit examinée et que des solutions leur soient proposées. Marie Casadebaig s'est rendue au stade Jean Bouin, dans le nord-ouest de la capitale, où une centaine de personnes sont logées.

► Lien : infomigrants / RFI