Ce vendredi s’ouvre à Paris le Mondial du tatouage. Au-delà de l’aspect artistique, cette pratique peut aussi avoir une visée réparatrice. Ainsi, depuis un an, Alexia Cassar se voue au tatouage de femmes ayant été confrontées au cancer du sein. Dans son salon de tatouage en région parisienne, elle tatoue des motifs décoratifs et même des mamelons sur des poitrines reconstruites après une mastectomie. Reportage.