Dans la loi de réforme des transports sanitaires, il y a un article qui fait particulièrement mal aux petites entreprises du secteur. Il s’agit de l’article 80 entré en vigueur le 1er octobre dernier, et qui donne maintenant aux hôpitaux et cliniques le choix des ambulances pour transporter les patients. Avant cette mesure, le choix revenait au patient ou à leurs proches et très souvent, des liens d’attachement humain se nouaient, notamment avec les personnes souffrant de longues maladies. Mais en dehors de l’aspect humain, les ambulanciers considèrent que cette mesure menace les petites et moyennes structures du secteur.