Les Français ont jusqu'au 1er octobre pour se prononcer sur l'encadrement des produits phytosanitaires dans l'agriculture. Le gouvernement a lancé la semaine dernière une consultation en ligne, pour instaurer une distance minimale entre habitations et zones d'épandage. Elle pourrait aller de 3 à 10 mètres selon les cultures. Bien trop peu pour les associations écologistes et certains maires qui avaient pris des arrêtés sur leur commune. Ils réclamaient une distance d'au moins 150 mètres. La proposition actuelle ne convient pas non plus aux agriculteurs qui utilisent ces produits. Ils estiment être injustement punis pour des pratiques déjà encadrées.